Quel que puisse être à l’origine le lien entre ces deux espèces de délicatesse

La similitude des deux espèces de délicatesse a été suffisamment montrée par Hume pour rendre au moins probable l'idée d'un mécanisme qui puisse leur être commun. Dans les deux cas, il y a une sensibilité forte qui est touchée même par de petits objets. Mais il est aussi évident que leur différence ne vient pas de la seule différence des objets sur lesquels porterait une même sensibilité. Nous avons remarqué qu'il y a même des inversions totales de l'opération des deux types de délicatesse, l'une procédant par amalgame, l'autre par analyse, par exemple.

Si l'on cherche une source commune, alors il y a peut-être à  l'origine de chacune d'elles une vivacité émotionnelle et imaginative, qui se serait exercée dans des directions différentes. Dans ce cas, on pourrait envisager des passages de l'une à l'autre, par une sorte de reconversion de l'énergie qui forme leur fond commun.

Le fait que Hume ne se pose pas la question de l'unité actuelle des deux formes de délicatesse, mais uniquement celle de leur origine commune possible, indique qu'il ne les juge pas entièrement compatibles une fois développées chacune dans sa direction.