On observe chez certains une délicatesse de goût qui ressemble beaucoup à cette délicatesse de passion

Le caractère d'observation objective qui apparaissait déjà dans la présentation de la délicatesse de passion est ici rendu explicite. D'ailleurs les deux termes-clés de l'essai sont mis ici en relation immédiate. C'est la ressemblance des deux formes de délicatesse qui explique le nom commun, ainsi que la similitude de leurs présentations. Notons pourtant que les dissimilitudes sont déjà discrètement indiquées, notamment par le fait que la délicatesse de goût n'est plus présentée comme une sorte de fatalité qu'on subirait. Du coup, on note que le terme de passion désigne justement la passivité, et l'on se demande si le goût ne serait pas par opposition une forme d'activité. Évidemment, il n'est pas question d'exagérer cette opposition, le goût n'étant pas non plus l'action.

Comme la délicatesse de passion a servi à introduire la délicatesse de goût, et que celle-ci nous est présentée en rapport avec celle-ci, par leur similitude, on se doute que la première doit être plus commune ou plus aisée à connaître.