Mais peut-être suis-je allé trop loin en disant qu’un goût cultivé pour les arts raffinés éteint les passions et nous rend indifférents aux objets que le reste de l’humanité poursuit avec tant d’amour

De nouveau, par ce repentir, comme avec les "je crois", l'auteur intervient en personne pour énoncer son propre jugement, et pour introduire ainsi une opposition avec la ligne de son argument précédent. Ici pourtant, il accompagne son lecteur jusqu'à l'extrémité de cette ligne, et c'est à un retour critique sur son propre argument qu'il nous invite. Cette critique introduit un doute et manifeste le caractère aventureux de l'argument, avancé auparavant de la manière la plus rigoureuse possible. Plus encore, par le "peut-être", le doute porte jusque sur la réflexion critique elle-même. Or ce nouveau doute a une portée bien plus générale, puisqu'il ne met pas seulement en question la certitude d'un argument particulier, mais qu'il manifeste le caractère aventureux de tout raisonnement de ce type, c'est-à-dire, s'il est bien vrai qu'il s'agisse de jugements de goût, de tous ces jugements. Nous retrouvons ici le caractère paradoxal de cette forme de jugement à prétention universelle et pourtant subjectif à la fois que nous avaient déjà fait découvrir les autres interventions personnelles de l'auteur.

Remarquons aussi que Hume n'était pas allé aussi loin qu'il se le reproche maintenant, et que c'est par ce reproche seulement qu'il nous expose vraiment cette extrémité exagérée de son argument. Car il n'avait pas affirmé jusqu'à présent que les passions étaient éteintes par la culture du goût, ni que celle-ci nous rendait indifférents aux objets de l'amour habituel des hommes. Il avait seulement remarqué que la culture du goût relativisait ces passions et ces intérêts en nous faisant perdre, non pas toute sensibilité aux plaisirs et peines communes, mais bien la sensibilité extrême à leur égard qui caractérise la délicatesse de passion. Est-ce donc par politesse que Hume accompagne ici les possibles conclusions exagérées de son lecteur, pour se les reprocher? En tout cas, ce procédé lui permet de les exposer pour en faire l'objet de sa critique et pour redresser l'argument en lui donnant un nouveau tour.

Notons aussi que dans cette phrase le reste de l'humanité ne désigne plus les seules personnes moins sensibles, mais bien toutes celles qui n'ont pas cultivé leur goût. Selon la perspective, la délicatesse de passion distingue de manière essentielle ceux qui en sont atteints du reste de l'humanité, ou bien elle les y confond. Cela se comprend. Par le caractère extrême de leur sensibilité, ils sortent de la situation normale, mais par le caractère des intérêts qui les dominent, ils retombent dans la condition commune, alors que seul le raffinement du goût distingue quelqu'un sous ces deux aspects à la fois.