bien des choses qui plaisent à d’autres ou les affligent nous apparaîtront trop frivoles pour retenir notre attention

Ce ne sont évidemment pas les mêmes choses qui déclenchent la passion et qui plaisent au goût, les plaisirs et les peines éprouvés de ces deux points de vue étant très différents. Par conséquent, même si la délicatesse de goût ne suppose pas la suppression du goût plus rudimentaire, mais implique au contraire ce dernier, et le relativise, il se trouve que le goût raffiné se porte sur des objets bien plus complexes que ce goût immédiatement sensible, et que c'est en ceux-ci qu'il éprouve ses plaisirs et ses peines propres. Il en résulte que souvent les plaisirs et les peines plus immédiats n'apparaissent plus que comme des ingrédients mineurs dans la composition, et qu'il serait frivole de s'y concentrer trop exclusivement.